D'après les Cent mille milliards de poèmes de R. Queneau (© Gallimard, 1961)

       Poème « géniteur » № 5
Le cheval Parthénon s'énerve sur sa frise(2)   Du jeune avantageux la nymphe était éprise
pour consommer un thé puis des petits gâteaux(4)   snob un peu sur les bords des bords fondamentaux
sur l'antique bahut il choisit sa cerise(3)   une toge il portait qui n'était pas de mise
il chantait tout de même oui mais il chantait faux(2)   des narcisses on cueille ou bien on est des veaux

Je me souviens encor de cette heure exeuquise
(1)   
Quand on prend des photos de cette tour de Pise
qui se plaît à flouer de pauvres provinciaux(6)   d'où Galilée jadis jeta ses petits pots
nous regrettions un peu ce tas de marchandise(3)   d'une étrusque inscription la pierre était incise
les Grecs et les Romains en vain cherchent leurs mots(5)   les Grecs et les Romains en vain cherchent leurs mots

On sèche le poisson dorade ou molve lotte
(3)   
L'esprit souffle et resouffle au-dessus de la botte
le chat fait un festin de têtes de linotte(9)   le touriste à Florence ignoble charibotte
lorsqu'il voit la gadoue il cherche le purin(6)   l'autocar écrabouille un peu d'esprit latin

L'Amérique du Sud séduit les équivoques
(1)   
Les rapports transalpins sont-ils biunivoques ?
exaltent l'espagnol les oreilles baroques(1)   les banquiers d'Avignon changent-ils les baïoques ?
si l'Europe le veut l'Europe ou son destin(2)   le Beaune et le Chianti sont-ils le même vin ?

Deux des 1014 poèmes proposés par Queneau (poésie dite « combinatoire »)
La « première œuvre de Littérature potentielle » (selon les Oulipiens).
À gauche : vous pouvez composer vers à vers votre poème   | À droite : lisez l'un des 10 poèmes « géniteurs » (F. Le Lionnais)

Liens : à la manière de Queneau, jeu (magnifique) de poèmes palindromes
Une traduction en anglais  /  autre présentation (présentation en sonnets oubliée)
Mathématique et littérature (La mathématique dans la méthode de Raymond Queneau)
Logo